22 juillet 2007

Lectures d'été : LE VOLEUR DES STEPPES

C'est l'été que j'ai, généralement, le plus de temps pour lire. J'en profite pour me mettre à jour, faire des découvertes, etc.

Quelques mots sur un bon roman d'aventures québécois, écrit par un auteur de talent, Joël Champetier : LE VOLEUR DES STEPPES.


D'emblée, je dois avouer ne pas être un fan de "fantasy" (genre littéraire plus ou moins aisé à décrire, mais qui se déroule d'habitude dans un monde plus ou moins médiéval, ou la magie occupe une bonne place). Cela dit, j'étais curieux de voir ce que Joël Champetier avait écrit dans le genre, après avoir lu ses romans fantastiques de qualité (LA MÉMOIRE DU LAC, LA PEAU BLANCHE et mon préféré des trois : L'AILE DU PAPILLON, où il pousse l'imagination très loin, en plus d'offrir plusieurs niveaux de lecture).


Ce qui avait aussi piqué ma curiosité à propos du VOLEUR DES STEPPES, c'était une discussion que j'avais eue avec l'auteur, lors de l'inauguration de la librairie/bar à vin DE LA COUPE AU LIVRE, à Trois-Rivières. Joël avait évoqué ce gros roman de fantasy sur lequel il travaillait, son livre le plus volumineux jusqu'à présent. Quand le livre était paru, j'ai dû reconnaître, en effet, ses dimensions plus que respectables. On se prend à souhaiter un grand format pour qu'il soit plus visible en librairie, car, hélas, les livres de poche passent souvent inaperçus, surtout lorsqu'ils comptent plus de 600 pages...

Après l'avoir lu, je comprends à quel point ce roman a dû exiger un travail imposant, des recherches, une bonne planification. Le résultat est toutefois là : c'est un "roman d'été" dépaysant, vif, vivant, écrit dans un style impeccable (chapeau pour la précision constante du vocabulaire), qui sait à la fois être drôle, prenant, dramatique, inventif... Pour employer le cliché, "on passe par toute une gamme d'émotions"...

Les personnages sont bien dessinés, chacun avec leur langage propre, leur personnalité. Et des images fortes abondent (dont un chapitre impressionnant qui se déroule sous la terre).

En bref, voilà un bon roman pour les vacances, qui sait faire voyager...

9 commentaires:

S@hée a dit...

Tiens, un auteur que je ne connaissais pas, mais que je me ferai un plaisir de découvrir!

Merci :-)

Frédérick a dit...

Bonjour,

Merci de votre commentaire. Oui, Joël Champetier est un auteur québécois intéressant !

Je suis allé visiter votre blogue. Félicitations pour votre roman à paraître chez JCL. C'est un éditeur solide et agréable.

Je tâcherai de répondre à vos interrogations bientôt, probablement sur le blogue commun que je partage avec les auteurs Michel Châteauneuf et Pierre Labrie :

3ecrivains3r.blogspot.com

"Moi ce que j'ai envie de savoir, c'est à quelle heure ils se lèvent, ce qu'ils font après, s'ils écrivent tous les jours et combien de temps, à quel endroit, en quelle tenue, ce qu'ils font du reste de leur temps, ce qu'ils mangent pour dîner... s'ils font un plan précis ou pas, s'ils conservent leurs notes de personnage et s'ils mènent plusieurs projets de front..."

benjamAnt a dit...

Toutes ces questions, c'est précisément ce qui ne m'intéresse pas de savoir. Un peu trop Loft Story à mon goût. Prenons un écrivain et son livre pour ce qu'ils sont entre nos mains, pas pour ce que l'auteur a mangé au petit déjeuner... Mais bon; à chacun ses interrogations !

Pour ce qui est de JCL, hum; je ne connaissais pas, mais l'éditeur semble carburer pas mal à l'eau de rose/histoires de courage du Sélection Reader's Digest, non ?

http://www.jcl.qc.ca/fr/nouveautes.php

Michel, Frédérick et Pierre a dit...

Hello Docteur !

L'auteur Marc Agapit (un de mes écrivains fétiches) disait qu'on doit chercher un écrivain "dans son oeuvre et non dans sa vie privée". Je comprenais ce qu'il veut dire...

En même temps, je comprends la curiosité de certaines personnes par rapport à ces questions (ayant aussi l'habitude d'y répondre lors des salons du livre et autres activités semblables).

Au sujet de JCL, c'est l'éditeur de mon dernier roman, le polar historique AU CARREFOUR DES 3 ÉCLIPSES. Comme le travail avec cet éditeur s'est avéré très agréable, simple et professionnel, je serais mal venu de le critiquer.

Si JCL a en effet publié des romans sentimentaux, il faut noter qu'il a également publié plusieurs polars solides, dont l'original LA TRACE DE L'ESCARGOT, un roman assez particulier qui a été salué par la presse spécialisée québécoise.

Merci des commentaires !

S@hée a dit...

Frédérick, je suis justement passé sur le blog des trois écrivains juste avant, il est dans mes favoris depuis quelques temps.

Merci pour vos (tes?) félicitations.

Mes interrogations m'amusent et je m'assume. Quand à Loft Story, je ne l'écoute pas. Mais chacun fait les liens et les comparaisons qu'il veut! :-)

S@hée a dit...

J'ai fait l'exercice aussi, pour le non-intérêt des non-voyeurs...

Frédérick a dit...

Merci des commentaires, j'irai jeter un coup d'oeil !

S@hée a dit...

Je viens de terminer Le voleur des steppes. Je suis très heureuse d'avoir découvert cet auteur! Merci :-)

Frédérick a dit...

Merci du commentaire.

Je suis, pour ma part, content de te l'avoir fait connaître.

En plus, sur le plan personnel, c'est un homme très sympathique et gentil...

C'est encore mieux quand on peut encourager un bon auteur qui, de surcroît, a de belles qualités humaines.