20 avril 2007

Le temps passe, mais il ne trépasse pas


J’ai découvert récemment une formidable compilation réalisée par les gens de chez RHINO aux États-Unis : One Kiss Can Lead To Another: Girl Group Sounds Lost & Found.
Sachant que Rhino est le « label » derrière les compilations NUGGETS et bien d’autres du genre, il est difficile de se plaindre ! Même en l’ignorant, on note, renote et dénote énergie juvénile, harmonies vocales remarquables, force de frappe d’un son parfois monophonique, mélodies incroyables, naïveté assumée… Voilà donc la bande son de mes promenades actuelles (nocturnes et autres) ; promenades nocturnes dignes d'un roman noir auquel il ne manque que Dominique Wilms en vamp ou un personnage d’André Héléna accoudé au zinc pendant qu’une torch singer improbable se charge des hostilités. Des hostilités anisées et bien aimables...

- Parlant d’André Héléna, je lis son roman LE FESTIVAL DES MACCHABÉES, un titre bien dans le ton du roman noir français des fifties. Toujours cette écriture immaculée et cet univers aussi rocambolesque que fascinant. Héléna, ressuscite ! (et ramène nous Roger Watkins en même temps).- Pris dans un tourbillon d’activités diverses (c’est vrai !), j’ai tempéré mes visionnements de films frénétiques (visionnements et films sont frénétiques). Mais l’urgence d’une série B seventies se fait sentir. Oh ! Et j’ai vu cette semaine une biographie de Jayne Mansfield. Mickey Hargitay (son mari) était incarné par… Arnold Schwarzenegger ! Le tout avait une saveur « movie of the week » qui saupoudrait la dégustation d’un plaisir coupable insensé. Encore une fascination pour la chute… mais il y a bien d’autres chutes autour de moi. On devrait placer un panneau pour prévenir les passants.

J’ai la tête plongée dans les années soixante. Quelqu’un m’expliquera-t-il
cela ? À vrai dire, je ne suis pas sûr de vouloir le savoir !

5 commentaires:

Clifford Brown a dit...

Personnellement, je préfère les années '70, mais je comprends tellement que tu veuilles être ailleurs temporellement.

De mon côté le moral va mieux, surtout depuis que le soleil - et les jupes qui l'accompagnent inévitablement - est de retour.

Ma seule plainte - comme d'habitude - est de ne pas disposer de suffisamment de temps pour faire tout ce dont j'ai envie...

Je vais peut-être (enfin... probablement) faire réparer mon bazoo avec le fric résultant de mon retour d'impôts... Vais-je devoir me rendre en Mauricie pour qu'on prenne une broue, bout d'viarge ?

Frédérick a dit...

Content de savoir que le moral va mieux !

Oui, le retour de l'été est quand même bon pour l'optimisme.

Quant à la gestion du temps, c'est un problème éternel pour les gens qui font beaucoup de choses. Au moins, on s'occupe !

Te rendre en Mauricie ! God knows ! Y a encore le problème des chats (qui vivent ici en ce moment), toutefois... Sinon, je compte bien aller à Montréal d'ici quelque temps, et je te tiendrai au courant, bien sûr...

Buko-san a dit...

Des broues à Montréal, ça se fait.

Glou glou.

Frédérick a dit...

Que Clifford propose ! Mais il faut aller dans un endroit où on puisse s'entendre parler !

Buko-san a dit...

On a qu'à demander au Grand-Père Sénile, il doit en connaître des endroits, lui !