17 août 2010

Escapade estivale

(Billet écrit en collaboration avec Ariane)

Cette année, nous avons choisi de prendre des vacances en visitant la Côte-Nord, ainsi que Charlevoix. L'itinéraire, assez ambitieux, s'étendait sur plus de 2000 kms et était le suivant :
À raison d'environ trois heures de route par jour, nous avons visité plusieurs villes, plus particulièrement Baie Saint-Paul, La Malbaie, Tadoussac, Forestville, Baie-Comeau, Port-Cartier, Sept-Îles et Havre Saint-Pierre.

Quelques images représentatives du voyage :
Après un passage à Québec pour bouquiner, premier arrêt à Baie Saint-Paul, qui nous étonnera par la beauté de ses paysages... et aussi par le côté kitsch de certains de ses commerces. Nous n'avons pu résister à la perspective d'aller souper à cette enseigne :
La traversée vers Tadoussac est dépaysante et, une fois ce village dépassé, l'impression de découvrir une immensité quasi inhabitée devient omniprésente... Mais pour l'instant, attardons-nous sur cet immense os de baleine, près d'un musée, jeté en pâture aux visiteurs, très nombreux en ces lieux :
Arrivée au motel de Forestville, typique des lieux d'hébergement de l'arrière-pays que nous sillonnerons, une semaine durant.
Passage par le quai de Forestville, ville industrielle, où nous nous amusons, comme le montre le second cliché, dans un chantier à proximité du quai. Au loin, mais invisibles sur la photo, plusieurs voitures remplies d'adolescents laissaient entendre des cris festifs et de la musique "de circonstance". L'endroit semblait abriter des rassemblements semblables à ceux que l'Amérique des années 50 représentait dans ses romans et dans ses films.
Un peu après Baie-Comeau, un belvédère offre cette vue panoramique aux visiteurs. La perspective de la photo permet de juger de l'altitude, impressionnante.
Le sable de cette plage anonyme aura été, l'espace d'un instant, le réceptacle d'une oeuvre d'art inusitée, bientôt recouverte par la marée montante. Ainsi passe la gloire du monde...
Après les ruines aztèques, les ruines de Port-Cartier. Ce paysage post-apocalyptique a suscité chez Frédérick l'urgence de se confronter aux films et aux romans post-nucléaires, ce dont Ariane subit encore les conséquences, plusieurs semaines plus tard. À suivre en septembre...
Après la dévastation, la civilisation... La solitude et le dénuement avaient provoqué en nous des envies d'embourgeoisement, d'où notre choix de loger au motel Le Château, copieusement coté... deux étoiles ! On en admirera la façade majestueuse.
Extrémité est de notre voyage : Havre Saint-Pierre. Nous y découvrons un village marin fouetté par des vents incessants. Même la connexion Internet avait été emportée par les bourrasques...
Après Éole, Zeus : Rivière-au-Tonnerre, village de pêcheurs dont nous avons tenté de capturer le charme sur de multiples photos dont voici un échantillon.

Pause au cimetière de Sheldrake, avec ses croix plantées face au fleuve...
Bref aperçu de Sept-Îles. En comparaison avec les lieux désertiques que nous avions traversés auparavant (parfois, plusieurs dizaines de kilomètres seulement peuplés de sapins impassibles), la ville prenait des allures de métropole. Ici, Ariane expérimente un tapis d'algues dont les intentions ne semblent pas trop malveillantes.
Le phare de Pointe-des-Monts, tout simplement superbe
Ces images rendent bien l'impression que nous avions parfois de nous trouver, selon le cliché d'usage, "au milieu de nulle part". Elles évoquent une certaine américanité, voire ces films dans lesquels un couple de citadins s'arrête pour faire le plein d'essence et se heurte à une famille de dégénérés cannibales. Dans notre cas, nous n'en avons pas rencontré. Sans doute habitent-ils seulement aux États-Unis, dit Frédérick (mais il s'est documenté très sérieusement sur la question, alors, il est difficile de contester cette affirmation).
Traversier en sens inverse à partir de Tadoussac, en direction de Charlevoix, région réputée pour ses paysages... et ses interminables montagnes !
Ici, un aperçu du quai de La Malbaie, assez fréquenté par les touristes.
Et ainsi s'achève notre voyage !

7 commentaires:

Ève-Marie a dit...

J'adore votre billet! Merci de partager avec nous cette escapade estivale. Les photos sont vraiment superbes. Votre dernière photo est tout simplement géniale...Bon retour parmi nous.

Frédérick a dit...

Merci de ces bons mots, et content de voir que le petit reportage t'a plu. En cette fin d'été, il apportait une note plus légère, propre aux vacances, tout en faisant le bilan avant la rentrée.

Bon vendredi !

benjamAnt a dit...

Tout un périple! Et je seconde Ève-Marie, tes photos sont vraiment superbes. Ça me rappelle tellement de souvenirs... Je crois bien avoir passé partout où vous avez pris des photos. J'ai beau être un habitué de Charlevoix et de (principalement) Tadoussac, chaque fois que j'y (re)mets les pieds, je suis toujours soufflé par la beauté de tout ce qui m'entoure.

À quoi bon passer tous nos étés à Old Orchard... le Québec regorge de recoins tous plus fascinants les uns que les autres!

Bonne rentrée automnale!

Frédérick a dit...

Merci de ces commentaires, avec lesquels je suis bien d'accord !

Et content de te revoir de retour en tant que blogueur. J'avais l'habitude d'aller te lire, ce sera donc fort agréable de découvrir tes derniers billets.

Patrick a dit...

Du post-nuke !

Un manque de dégénérés cannibales !

Un tapis d'algues qui sort de LA NUIT DES VERS GÉANTS !

De beaux paysages !

Ça donne envie. hehe.

Sans oublier l'enseigne du « Petit Régal » qui semble pratiquemment afficher son « Menou du jour » ! Bon retour en retard !

Frédérick a dit...

Ahaha ! Bonnes remarques ! Il ne nous manquait que de séjourner à la célèbre "auberge des Filles cannibales" pour compléter le portrait !

Patrick a dit...

Il t'aurait fallu une belle moustache touffue et un beau manteau d'pouèle ! Sans compter un horaire moins chargé parce que des légendes, ça fini pu.

Vivement le DVD en octobre ! (sans VF, snif)